BNDES accorde un crédit de 1,1 milliards de reais pour Refap.

La Banque Nationale de Développement Economique et Sociale (BNDES) a approuvé le financement de 1,1 milliards de reais pour la construction d’une unité de production de la Raffinerie Alberto Pasqualini (Refap), à Canoas (RS). D’après le communiqué envoyé à la presse, l’unité sera destinée au traitement du diesel de basse teneur en soufre. Le projet intègre le Programme d’Accélération de la Croissance (PAC) et prévoit aussi la construction de systèmes et installations auxiliaires du parc industriel de la raffinerie qui appartient à Petrobras. D’après la BNDES l’investissement total serait de 1,6 milliards de reais.

L’objectif de ce projet est l’adaptation des combustibles au modèle international de qualité, basé sur les caractéristiques  spécifiées par l’ANP, et en accord avec le Programme de Contrôle de la Pollution de L’Air par les Véhicules Motorisés (Proconve). Ce programme détermine la commercialisation, à partir de 2013, du diesel avec une teneur en soufre maximale de 10 ppm (parties par million). La non adoption du projet signifierait le besoin d’importer.

Pour le traitement du diesel hydrotraité avec une faible teneur en soufre, une unité d’hydrotraitement de courant de diesel (UHDT) sera construite et une nouvelle unité de génération d’hydrogène (UGH) également. L’adoption de ces mécanismes de traitement plus raffinés permettra de garantir la fourniture d’un produit avec un moindre degré d’impuretés. L’hydrotraitement permet l’élimination de contaminants, associé à un catalyseur.

Les deux nouvelles unités (UHDT et UGH) seront accompagnées, nécessairement, d’une série de modifications sur les séries déjà existantes, connues comme off-site, fondamentales pour le développement de tout le processus.

Pendant l’exécution du projet, près de six mille emplois directs devraient être générés. On estime que pour chaque emploi direct, seront créés quatre emplois indirects, ouvrant de nouvelles opportunités pour générer des salaires. Entre les impacts sociaux et régionaux positifs, on note aussi la formation de travailleurs dans l’état de Rio Grande do Sul.

D’après le Plan d’Affaires de Petrobras pour la période 2011-2015, les raffineries de la compagnie recevront en investissements 16 milliards de dollars en modernisation, principalement pour s’adapter aux nouvelles exigences de réduction du soufre dans le diesel. La compagnie adopte déjà systématiquement cette réduction, passant du niveau de 2,422 mille parties par millions comme moyenne  dans le pays en 2006, à une moyenne actuelle de 1,5 mille. Entre 2015 et 2020 la moyenne devrait passer à 231 parties par million (ppm), avec une réduction totale de 15% par an depuis le début du programme.

, ,