Le Conseil exige une réduction de 10% sur le Plan d´Investissements de Petrobras 2011-2015

Valor Econômico

Le conseil d’administration de Petrobras a demandé, au cours d’une réunion avec la direction, que des solutions soient proposées pour revoir à la baisse le Budget d´Investissements de la compagnie, prévu pour la période 2011/2015. Depuis mai dernier, la direction de Petrobras a ainsi présenté deux propositions, sans succès.

Le ministre des Mines et Energie, Edison Lobão, qui ne fait pas partie du conseil, a cependant expliqué que lors de la première réunion, en mai dernier, le conseil avait demandé une réduction de 10% sur le plan initialement présenté, soit plus de 20 milliards de US$.

Au cours de la seconde réunion, qui s’est tenue en juin, la direction a fait une nouvelle proposition, tenant compte des directives du conseil. Ce dernier ne semble aujourd’hui toujours pas satisfait.

« Petrobras a travaillé sur plusieurs solutions pour revoir à la baisse son plan mais pour le conseil, ce n’est pas encore suffisant », a affirmé Lobão. Le ministre a également ajouté qu’il n’y aurait aucune réduction ni report à venir sur les projets de construction des quatre raffineries de la compagnie. Actuellement, seules les raffineries Abreu e Lima, dans le Pernambuco, et le Complexe Pétrochimique de l’Etat de Rio de Janeiro (Comperj) sont en construction. Mais deux autres unités premium sont d’ores et déjà planifiées, une se situera dans le Maranhão et l’autre dans le Ceará. Toujours selon le ministre, la réduction du plan n’aura aucune incidence sur les biocombustibles. Le schéma actuel, prévu pour la période 2010/2014, prévoit 224 milliards de US$ d’investissements.

Selon Lobão, le ministère travaille actuellement sur la possibilité d’organiser cette année la 11ème série d’appels d’offres de l’Agence Nationale du Pétrole, du Gaz et des Biocombustibles (ANP), un projet qui n’a cependant pas encore été approuvé par la présidente Dilma Rousseff, qui souhaite étudier les recommandations qui lui ont été faites par le Conseil National de la Politique Energétique (CNPE).

La 11ème série d’appels d’offres de l’ANP a déjà reçu l’approbation du CNPE, mais aucune date n’a pour autant été fixée, ce qui préoccupe l’industrie. Lobão en effet a rappelé que le CNPE est un organe consultatif de la présidence et que Dilma Rousseff a le dernier mot. La 11ème série d’appels d’offres prévoit la licitation du bloc de la Frange Equatoriale, qui inclut des sites on-shore et offshore, en dehors du Pré-sal.

, , ,