General Electric prévoit de développer son centre de recherche au Brésil

GE souhaite construire au Brésil un laboratoire destiné au développement de programmes de recherche sur les risers et les pipelines. Le projet nécessitera une augmentation de 190 millions de R$ d´investissements. Basé sur l´île de Fundão, à Rio de Janeiro,  le laboratoire permettra de répondre tant aux besoins de clients brésiliens, tels que Petrobras et EBX, que latino américains.

[restrict userlevel= »subscriber »]
 Avec la construction de ce nouveau laboratoire, General Electric (GE) va ainsi étendre les activités de son centre de recherche et développement sur l’île de Fundão, à Rio.

 D’après la Folha Ken Herd, responsable du projet, le laboratoire sera destiné aux produits de Wellstream, une compagnie anglaise acquise par General Electric en décembre dernier.

 Cette initiative permettra une hausse significative des investissements dans le centre de recherche au Brésil, passant de 160 à 190 millions de R$.

“Notre intention est de rapprocher du marché brésilien et latino-américain, les tests que nous commandent nos clients” indique le responsable.

Les risers servent à relier les plateformes flottantes qui explorent le pétrole et le gaz en off shore.

Wellstream – qui opère déjà dans le pays et qui emploie 500 employés à Rio – prévoit déjà d’installer un laboratoire de tests au Brésil. Le processus d´acquisition par GE a permis la mise en place du projet pour cette année.

Le laboratoire de tests fera partie intégrante du centre de recherche que GE a construit à Rio. Cette unité est d´ailleurs la cinquième que compte l’entreprise dans le monde, après celles installées en Chine, aux Etats-Unis, en Inde et en l’Allemagne. Contrairement aux autres initiatives, tournées vers l´international, le principal but de ce projet sera de répondre aux besoins de clients brésiliens et latino américains.

Le secteur des Biocombustibles

Au-delà de tester et de certifier les risers de Wellstream, le centre de recherches agira également dans trois autres domaines.

« Les biocombustibles sont notre principale cible, et ce en raison de la forte demande en éthanol dans la région. L’idée est d’étudier l’industrie, de comprendre comment convertir la biomasse en électricité, et de trouver d’autres types de combustibles propres” affirme Herd.

 Quant aux deux autres divisions du centre de recherche, elles permettront de répondre aux besoins de différents secteurs, tels que la santé, l’aviation, l’énergie et les transports.

Les travaux de construction du centre de recherche débuteront début 2012, l´inauguration étant prévue pour 2013. D´ici là, GE utilisera une superficie de 1 000 mètres carré cédé par l´UFRJ, sur l´île de Fundão.

Cet espace sera suffisant pour abriter 130 chercheurs. D’après Herd, la moitié de l’équipe fera des recherches générales, quant aux autres, ils seront en charge du secteur de l´Oil & Gas.

 “Depuis que nous avons annoncé la construction de ce centre de recherche, nous avons également commencé à discuter avec les principaux clients de la région, notre intention étant de nous concentrer sur la demande régionale en technologie pour les 10 ou 12 prochaines années”, a-t-il ajouté.

 Les investissements prévus par GE sur les deux prochaines années atteignent les  780 millions de R$, soit 500 millions d´US$. En prenant en compte les effectifs du laboratoire de Wellstream, le centre de recherche comptera en tout 250 employés.

D’après le responsable, les secteurs de recherches et développement, d´ingénierie et de tests de l’unité de recherche devront travailler ensemble afin de réaliser des tests d´une minutie extrême, reproduisant à l´identique les conditions de grandes profondeurs et de fortes pressions, propres aux activités d´exploration du Pré-sal.

[/restrict]

, , ,