Interview avec Gabrielli – Petrobras prévoit doubler sa production de pétrole d´ici 2015

Le président de Petrobras, José Sérgio Gabrielli, a annoncé hier (18/08), devant la Commission des Mines et de l´Energie de la Chambre des Députés, que la capacité de production de la compagnie devrait doubler d´ici à 2015. Ainsi, si l´on en croit le budget d´investissement, de 224,7 milliards de US$, défini pour la période 2011-2015, la capacité de production de Petrobras augmentera de 2,3 millions de barils par jour, alors qu´elle est aujourd´hui de 2,1 millions de barils par jour.

Toujours selon le président, la construction des quatre raffineries prévues pour cette décennie permettra au pays d´atteindre le point d´autosuffisance en dérivé de pétrole d´ici à 2020. « En 2015, nous serons autosuffisants pour la plupart des produits, en 2020 nous le serons pour tous », c´est ce qu´a affirmé Gabrielli avant de rajouter qu´en produisant 2,1 millions de barils par jour alors qu´il en utilise que 1,8 millions de barils, le Brésil est déjà autosuffisant en pétrole. « Mais le gouvernement n´a jamais fait état de cela. Et ce n´est pas parce qu´il y a 20 ans il n´y avait aucune raffinerie », a-t-il ironisé.

Le président de Petrobras a par la suite expliqué, devant les parlementaires, que les activités d´exploration et de production de pétrole font l´objet d´une plus grande attention dans le nouveau budget, tout comme les usines de fertilisants au gaz.

Sur les objectifs fixés, il a annoncé que Petrobras comptait devenir le leader sur le marché de l´éthanol au Brésil en affirmant : « après le Pré-sal, notre second eldorado sera la croissance exponentielle de la demande brésilienne en dérivés de pétrole ».

Les équipements 

Sur ce sujet-là, Gabrielli a affirmé que tous les équipements prévus d´ici 2013 ont déjà été commandés et sont d´ailleurs en construction. « Nous nous occupons maintenant de passer commande pour 2014 et 2015 », a-t-il précisé. Il a toutefois expliqué que des efforts devaient être fournis pour augmenter la capacité de fourniture nationale en turbomachines, structures et systèmes navals, pipelines, valves et équipements de télécommunications.

En ce qui concerne les investissements de Petrobras prévus et réalisés dans la région du Sud-Est, et dans une moindre mesure, dans le Nord-Est, Gabrielli a expliqué que ces décisions sont liées à la nature et au marché. « Pour trouver une explication, il faut remonter 120 millions d´années en arrière, lorsque le pétrole s´est formé sur la côte brésilienne », a-t-il précisé.

Il a cependant expliqué qu´il serait possible de décentraliser la fourniture des équipements destinés aux activités d´exploration de pétrole, et ce en harmonisant la distribution des industries dans le Brésil. Mais au-delà de la distance, le principal problème auquel seront confrontés les fournisseurs concerne la main d´œuvre qualifiée, qui ne suffira pas pour répondre à la demande prévue en investissements de Petrobras. À ce titre, 78 402 professionnels ont déjà été formés depuis le début 2010, une goutte d´eau dans l´océan lorsque l´on sait que 212 638 professionnels devront être formés d´ici 2014 pour répondre à la demande de Petrobras.

Jornal do Comércio

, , , ,