STX Promar va embaucher 500 personnes en septembre

Le chantier naval de STX Promar commence à prendre forme sur l’Ile de Tatuoca, au Complexe Industriel Portuaire de Suape, au Pernambuco. À mesure que les travaux avancent, les attentes concernant les effets du projet sur les municipalités environnantes sont croissantes. Un des défis principaux est d’éviter les erreurs commises par le chantier naval Atlântico Sul (EAS), qui lui aussi est situé à Tatuoca. En septembre, STX Promar, contrôlé par des norvégiens et des brésiliens, va embaûcher 500 personnes sur un total de 1.500 employés qui devront être embauchés dans les années à venir. Le début de la production est prévu pour juin 2013, à partir des investissements de 250 Ms reais.

Le nouveau chantier naval pernambucano commence avec la commande conséquente de huit méthaniers commandés par Transpetro pour un montant de 536 Ms USD. C’est ce contrat qui a donné confiance aux actionnaires : l’entreprise norvégienne STX OSV, avec 50,5% du capital, et l’entreprise carioca PJMR, avec 49,5%, font avancer la construction du chantier naval. La construction des méthaniers garantit plus de trois ans de travail au chantier naval, mais à partir de 2014, STX Promar aura besoin d’obtenir de nouveaux chantiers. Lorsque les méthaniers seront terminés, les projets porteront principalement sur la construction de bateaux supports aux activités de pétrole et gaz, la spécialité de STX OSV.

L’entreprise est contrôlée par le groupe coréen STX qui a des activités en Norvège, en Roumanie, au Vietnam et au Brésil. Au Brésil, STX OSV a atteint un chiffre d’affaire de 430 Ms reais en 2011, chiffre qui devrait croître de 16% cette année pour atteindre 500 Ms reais, indique Waldomiro Arantes, président de STX OSV, au Brésil. Un des avantages de STX Promar est d’avoir le soutien d’un chantier naval opérationnel appartenant au groupe STX OSV de Niterói (RJ).

Les activités de STX OSV au Brésil se déroulent conjointement avec PJMR, dont les membres ont créé le chantier naval Promar, qui finalement, a été acheté par les norvégiens. Le groupe a encore deux autres projets dans le pays : un consortium avec le chantier naval Rionave, de Rio, qui est en train de débuter la production des coques des deux premiers méthaniers de Transpetro, et la construction d’un chantier naval de réparation pour les navires offshores à Quissamã (RJ).

STX de Niterói est en train de former 50 soudeurs, découpeurs aux chalumeaux, et autres techniciens recrutés dans la région de Suape. En janvier 2013 un autre groupe de 50 employés de Pernambuco va arriver à Rio pour une période de formation. Au total, STX OSV a 1 800 employés, dont 1 600 à Niterói et 200 à Suape, où le directeur est un norvégien qui a construit une autre unité au Vietnam.
Arantes déclare que le chantier pernambucano, qui va être installé sur une zone de 25 hectares, débutera avec 1 000 employés et arrivera à 1 500 au point culminant des opérations.

STX Promar aura une capacité de traiter 20 000 tonnes d’acier par an, soit 20% de la capacité du chantier naval Atlântico Sul (EAS), qui est de 100 000 tonnes. EAS emploie également cinq fois plus de personnes (le nombre d’employés aujourd’hui dans le chantier est d’environ 5 000 personnes). Mais EAS a déjà atteint près de 11 000 employés, dont beaucoup provenaient de l’activité de la canne à sucre des villes près de Suape.

Une partie de la main d’œuvre, qui a été formée pour travailler à EAS et ensuite renvoyé, pourra être utilisé par STX Promar. Un autre contingent de ces employés travaille actuellement sur certains grands projets tels que la construction de la Raffinerie Abreu et Lima, à Suape, la transposition de Rio São Francisco et la construction de la voie ferrée Transnordestina, déclare Alberto Santos, président du Syndicat des employés de la métallurgie de Pernambuco (Sindimetal/PE).

Pour Santos, il est important dans le cas de STX Promar, qu’il y ait des efforts conjoints entre les entreprises, l’Etat et les syndicats, pour éviter les problèmes qui sont survenus à EAS. “Je ne crois pas à la crise du manque de main-d’œuvre”. Arantes de STX OSV, déclare qu’un programme de formation a été créé par un accord entre le chantier naval, le gouvernement de Pernambuco, et cinq municipalités de la région de Suape. L’accord vise notamment à se concentrer sur le processus de sélection qui commence en septembre.

Il existe un rapport selon lequel EAS, par son travail de pionnier, pourrait contribuer en termes d’expérience, à réduire les erreurs des nouveaux projets de construction au Pernambuco. Des 250 Ms reais investis dans STX Promar, 70% sera financé par les investissements de la Marine Marchande. Il est prévu que le projet soit rentabilisé en 15 ans.

Le montant inclut le payement destiné au transfert d’utilisation de l’espace de 25 hectares, sur un total de 80 hectares loués par le chantier naval. Ce dernier travaille maintenant pour obtenir le “mandat” de transfert officiel de cette zone de 25 hectares qui doit être fait par l’Etat de Pernambuco, avec le Secrétariat du Patrimoine de l’Union (SPU). Les 55 hectares restants continueront à être loués par STX Promar.

Source : Valor Econômico
Traduction : Aude Vatry
Révision : Michel Curletto
contact@clubdupetrole.com.br

, , , , ,