Une nouvelle étape chez Odebrecht

Odebrecht Pétrole et Gaz, prestataire de service pour l’industrie du pétrole, étend son domaine d’activité. L’entreprise s’est agrandie ces six dernières années, en se spécialisant dans le forage des réservoirs de pétrole pour Petrobras. L’entreprise a fait construire sept rigs pour des opérations en eau ultra profonde. Cette flotte a consommé une bonne partie des 5 Mds USD que l’entreprise a commencé à investir en 2007 et qui se prolongera jusque 2013. A l’heure actuelle l’entreprise se concentre de nouveau sur la prestation de services spécialisée dans les réservoirs de pétrole. Son activité commence dans les sites de production terrestres au Venezuela mais dont l’enjeu principal se trouve sur les sites de production en Argentine.

« Nous pensons qu’il y a suffisamment d’espace pour qu’une entreprise brésilienne travaille dans le domaine d’activité des réservoirs et qu’elle produise des technologies provenant du Brésil », explique Roberto Ramos, président de l’entreprise. Les partenaires de l’entreprise sont Odebrecht, Gávea Investimentos, qui a acheté 5% du capital en 2011, et Temasek Holdings, le fond souverain de Singapour, avec 13,57% du capital total.

Odebrecht Pétrole et Gaz planifie d’intégrer la nouvelle activité en se spécialisant dans les services pour les réservoirs non-conventionnels de pétrole et de gaz de schiste argileux. L’entreprise va commencer le travail dans les sites à maturité de Tierra Oeste, au Venezuela, qui présentent un déclin de la production. Selon Ramos, Odebrecht Venezuela a acquis 40% de ses sites. Les autres 60% sont sous le contrôle de PDVSA. « Ce sont des réservoirs gazeux qui ont besoin de services de stimulation par explosion à haute pression » explique le directeur exécutif. L’entreprise a l’intention d’utiliser l’expérience acquise sur nos sites pour cumuler des références à utiliser sur notre segment.

Ramos pense que l’Argentine sera grand demandeur de ce type de service. C’est ce que l’on pense d’après les réserves estimées de pétrole et de gaz naturel de micaschiste datant de la découverte de « Vaca Muerta », dans la province de Neuquén. Les services spécialisés dans les réservoirs de pétrole peuvent générer des revenus supplémentaires de 200 Ms USD par an sur quatre ou cinq ans, selon les prévisions du directeur exécutif.

L’activité sera intégrée à la nouvelle ligne de services qui a rapidement cru ces 6 dernières années. Il inclut des actifs de forage et des services sous-marins, comme la construction d’oléoducs au fond de la mer. Dans cette activité, l’entreprise possède deux bateaux pour le lancement de lignes flexibles, en association avec Technip. La construction des bateaux devrait commencer en octobre en Corée, et arriver au Brésil en 2014. Odebrecht joue encore un rôle sur deux plateformes de production : l’une en association avec Maersk, en opération dans la mer du nord, et l’autre en partenariat avec Teekay Petrojarl, construit à Singapour et qui arrivera en octobre au Brésil.

Ces activités, liées aux activités des réservoirs, vont garantir à l’entreprise un revenu annuel supplémentaire de près de 1,5 Mds USD à partir de 2013. En 2012, l’entreprise prévoit de facturer près d’1 Md USD.

En 2011, la recette brute a été de 378 Ms USD. Dans l’activité de forage, l’entreprise dispose de quatre rigs de forages construits en Corée, parmi lesquels : Norb VIII et Norb IX qui sont en activité. Les deux autres sont arrivés dans le pays, mais ils passent encore par une série de tests. L’entreprise possède encore trois plateformes semi-submersibles, deux faites à Abu Dhabi, aux Emirats Arabe Unis (la troisième a été convertie dans les Iles Canari).

« Nous sommes l’entreprise brésilienne qui dispose de la plus grande flotte de plateformes de forage pour les eaux ultra profondes » a affirmé Ramos. La flotte va être opérationnelle pour Petrobras sur des contrats de long terme. Les rigs intègrent une série de douze plateformes commandées à l’étranger par Petrobras. Au début, l’entreprise avait des contrats pour construire trois des douze unités, mais elle a fini par prendre une participation majoritaire dans quatre autres rigs en association avec Delba/Interoil. Elle est à l’heure actuelle partenaire de Sete Brasil pour cinq rigs qui seront construits au Brésil. L’entreprise possèdera 15% dans chaque unité et sera l’opérateur des rigs qui seront frétés à Petrobras. Avec ces plateformes supplémentaires l’entreprise va augmenter sa flotte à douze rigs, dont sept seront sous son contrôle et cinq dont elle sera actionnaire.

Source: Valor Econômico
Traduction : Noémie Alcaraz
Révision : Michel Curletto
contact@clubdupetrole.com.br

, , , , , ,