Queiroz Galvão E&P recherche sur le marché un FPSO avec une plus grande capacité pour Atlanta

La Société a l’intention d’affréter une plateforme avec une capacité de production de 100 000 b/j, au lieu de 25 000 b/j

Queiroz Galvão E&P (QGEP) a suspendu l’achat de nouvelles unités de production pour les champs d’Atlanta et d’Oliva dans le secteur BS-4 du bassin de Santos. L’entreprise a modifié son planning et compte affréter un FPSO ayant une capacité de production de 100 000 b/j de pétrole (au lieu de 25 000 b/J).

« Nous allons attendre les analyses les résultas du forage du premier puits horizontal du champ d’Atlanta, qui seront remise fin 2013, avant de prendre notre décision », a déclaré Danilo Oliveira, directeur de production. Danilo Oliveira s’est exprimé lors de la conférence de présentation du nouveau plan de développement du champ d’Atlanta, approuvé en Décembre dernier par l’ANP. Tous les investisseurs du groupe étaient présents à cette occasion.

« Nous suivons le marché de près. Certains des contrats de frètement de FPSOs arriveront à terme fin 2013. Par conséquent, des FPSOs disponible pourraient être redirigées vers le champ d’Atlanta. Tout sera déterminée par les résultats des tests du premier puits foré « , a déclaré Danilo Oliveira. Par ailleurs, selon les dirigeants, le FPSO sera contracté pour trois ans.

Le navire exploitera trois puits, mais pourrait en exploiter un de plus si la production du secteur de Pirapora, prospect situé dans la région du pré-sal, soit aussi un TLD (test de longue durée) du champ d’Atlanta.

Dans le nouveau chronogramme du système de production anticipé (SPA), l’entreprise envisage de forer deux autres puits d’ici la fin de l’année. Le forage devrait durer neuf mois et sera opéré par Baker. Cependant la date de déploiement du système sur le champ (après tous les tests effectués), diverge de celle déjà inscrite dans le plan de développement.

« Il est prévu de commencer la production au cours du second semestre 2014. Le système, préalablement testé, rentrerait en fonctionnement au cours du second semestre 2017 « , a certifié le directeur. Néanmoins, dans le document de l’ANP, la mise en route du système de production définitif est prévue pour la mi-2018.

Queiroz Galvão admet que le remplacement du FPSO retardera probablement la date de début d’opération sur le champ. « Pour que cet FPSO puisse entrer en opération en 2014, j’aurais du déjà l’avoir contracté puisque sa construction et le procès de frètent exigent environ 18 mois», a expliqué Oliveira. « Nous pouvons attendre que le premier baril soit produit afin d’avoir un développement complet et un retour sur investissements plus intéressant. »

Les champs d’Atlanta disposent d’un volume récupérable 260 millions de barils. Ceci représente un taux de récupération de 17% vis a vis des 1,5 milliards de barils dont le champ regorge in situ. Le volume récupérable à Oliva est de 62 millions de barils, un taux de récupération 18% par rapport au volume estimé à 350 millions de barils. Les plans de développement d’Atlanta et d’Oliva, validés par la QGEP, ont été présentés à l’ANP, mais celui-ci n’a pas été approuvé par l’agence.

Production

QGEP a dévoilé que Shell, l’ancien opérateur du champ, avait obtenu lors d’une simulation avec puits vertical à 90 mètres de profondeur, des résultats de production de 1 500 b/j. «Nous estimons une production se situant entre 30 000 et 35 000 b/ j selon notre simulation effectuée à 560″.

QGEP admet cependant que sa projection se situera entre les 35 000 b/j et de faite par Shell de 1500 b/j). « Dans la pire des hypothèses, nous aurons une production de 12 000 barils par puits, semblable à celle expérimentée par la précédente entreprise opérant sur ce champs (soit 24.000 b / j en cumulant les deux premiers puits du système de production anticipé SPA). »

Danilo Oliveira a également affirmé être surpris de l’intérêt que des traders ont pour le pétrole lourd (14 º API) du champ. « Nous sommes en ce moment en discussion avec trois traders», a t-il commenté. Selon l’estimation de QGEP le pétrole des champs d’Atlanta va se négocier sur les marchés à un prix 10% ou 15% inférieur à celui du baril de pétrole du type Brent.

Investissements

QGEP, opérateur du champ, prévoit un investissement de 126 millions d’USD équivalent à 30% de sa participation. OGX (40%) et Barra Energia (30%), partenaires, apporteront ensemble 294 millions d’USD.

Source : Brasil Energia
Interprétation et traduction : Médéric de la Houssaye
Révision : Michel Curletto

, , , , , , , , , ,