HRT veut une thermoélectrique dans le bassin de Solimões

Après avoir écarter toute possibilité de trouver du pétrole dans les 21 blocs situés au cœur du bassin de Solimões, en Amazonie, ou elle a trouvé uniquement du gaz naturel, la compagnie brésilienne HRT engage une nouvelle tentative dans le but de profiter des richesses naturelles de la région. « Si on ne parvient pas à aller à la montagne, on va apporter la montagne jusqu’à nous » dit le président de HRT, Marcio Rocha Mello. « Notre plan est de profiter des caractéristiques du gaz naturel, qui est sec et plus propre que le gaz normal, pour construire une thermoélectrique et ainsi faire la liaison entre les points de distribution d’énergie de la région » affirme t-il.

Selon lui, le projet est prêt. « Nous sommes en train de faire les présentations et nous avons de bons retours. » Evalué à 3,6 Mds de R$, le projet aura la capacité de subvenir aux besoins de toute la population de la région. « Il s’agit de 1 million de MW, il y a de quoi faire une révolution dans le nord du pays. » affirme t-il.

Le fait de ne pas trouver de pétrole dans la région fut un des facteurs principaux qui amena les actions de HRT à se dévaloriser d’environ 90% ; en comparaison avec l’année 2011 au cours de laquelle la compagnie avait atteint un pic de valeur.

Comme il y avait peu de perspectives de profiter d’une réserve de gaz sans disposer d’un réseau de gazoducs pour la distribution aux centres consommateurs, l’attractivité des investissements a chutée.

Mello est également dans l’expectative de trouver du pétrole sur la cote de Namibie, où l’entreprise s’est emparée de 12 blocs d’exploration. Il a participé a la fin de la semaine au forum de Comandatuba -un des principaux points de rencontre des entreprises du pays, dans le Resort Transamerica Ilha de Comandatuba à Una, dans l’Etat de Bahia – mais il a quitté les lieux pour assister, depuis le siège social de HRT à Rio, à la divulgation des informations concernant la conclusion du forage du premier champs du pays africain, à 4,6 milles mètres de profondeur.

« Probablement hier dans la soirée, nous aurons des informations sur ce premier champs et je suis optimiste » dit-il. « Même si nous ne trouvons pas de pétrole là-bas, nous allons espérer en trouver sur les trois autres champs sur lesquels nous sommes en train de travailler. » Il affirme disposer de rapports soulignant que la chance de trouver du pétrole pour la production commerciale est entre 25 et 35% sur un de ces champs. « Comme nous travaillons sur quatre chantiers, nous avons toutes les chances pour réussir dans ce projet ».

Source : Tiago DECIMO
Traduction : Lucie CHOUAID
Révision : Michel CURLETTO
contact@clubdupetrole.com.br

, , , ,