Nouveaux retards de livraison des Rigs de Forage


Symbole de la politique du contenu local du Brésil – stimulant le développement de l’industrie nationale, la premier Rig de Forage pour le pré sal, qui devrait être livré à Petrobras à la mi-2015, est susceptible d’être construit a l’étranger.

La principale raison est la lenteur de la construction dans le chantier naval Jurong, situeé dans l’Etat du Espirito Santo.

Depuis le mois dernier, seulement 15% du projet ont été achevé. La plateforme aura certainement sa coque fabriquée à Singapour.

De plus, la coque de la deuxième unité, prévu pour Juillet 2016, est également en cours de fabrication à Singapour. Selon des sources, ces deux projets ont généré 800 emplois en Asie (en considérant que 26% des travaux de la construction navale ont été effectués).
Bien que le degré du contenu local de ces équipements soit situé entre 55% à 65%, le premier Rig de Forage appelé Arpoador, devait être initialement construit à Singapour.

Le projet de Petrobras implique l’affrètement de 28 Rig de Forages commandés à Sete Brasil, qui a pris 5 chantiers nationaux – dont deux virtuels car ils n’ont pas encore les installations (comme Jurong et Paraguaçu, à Bahia).
Sete Brasil a été créé par Petrobras, des banques privées et des fonds de pension liés aux compagnies d’État telles que Petrobras et Banco do Brasil, dans le but de faciliter la livraison des Rig de Forages jusqu’à 2020 pour un investissement total s’élevant à environ 25 Mds d’USD.

La livraison des Rigs de Forage, dans les délais prévus, est vital pour que Petrobras puisse atteindre son objectif de production 4,2 M b/j en 2020.

Un document de Sete Brasil, révèle que, dans le cas de Jurong, la coque du premier Rig de Forage devrait arriver au Brésil en Décembre prochain.

Selon le rapport de fin Février, « il serait nécessaire que la filiale brésilienne de Jurong, termine les travaux ». Toutefois, Sete Brasil a déclaré Vendredi 19 Avril 2013 que le chantier naval n’est pas encore prêt, et les travaux sont encore en cours.
« Il y a un risque de fabriquer le premier Rig de Forage à l’étranger. Ce risque est tellement concret qu’il pourrait devenir une réalité. Par conséquent, les différents organes du Gouvernement surveillent l’avancement de ce projet. Les entreprises seront contactées pour discuter. » a déclaré une source du gouvernement qui n’a pas souhaité s’identifier.

Petrobras a déclaré dans un communiqué, que si les Rigs de Forages sont entièrement construits à l’étranger, elle serait en désaccord avec la loi du contenu local.

L’Agence Nationale du Pétrole (ANP) a informé qu’elle fiscalisera les entreprises qui respecteront la loi du contenu local. En cas de non respect, l’ANP appliquera des sanctions ».

La politique du contenu local a été créée lors du premier mandat de Luiz Inácio Lula da Silva en 2003, quand Petrobras a commencé à commander des plateformes et des navires à l’étranger.

Alors que les travaux avancent à l’étranger, les chantiers brésiliens ont déjà licencié près de 2000 employés au cours des trois derniers mois dans un mouvement qui est considéré par le marché comme un moment de « point d’équilibre » entre les la demande pour la construction de nouvelle unités offshore et la capacité de production des chantiers navals brésiliens.

Le président du Syndicat National de l’Industrie Navale (SINAVAL), Ariovaldo Rocha a déclaré qu’il ne faut pas s’inquiéter sur le fait que les Rigs de Forages soient construits à l’étranger.
« Il (Jurong) respectera le contenu local brésilien » affirme Rocha.

Une autre source impliquée dans le projet a confirmé que le premier Rig serait construit en grande partie à l’étranger.

« Dans les réunions, on parle de la logistique du transport de tous les Rig au Brésil. Qu’est ce qui sera fabriqué au Brésil ? L’intégration et la peinture de la coque ? Mais ceci ne demande pas beaucoup d’emplois ? » a déclaré cette source.

Sete Brasil affirme que « le contenu local sera respecté et ce premier Rig de Forage ne sera pas totalement fabriqué à l’étranger ».

La société a déclaré que certains modules seront fabriqués à l’étranger pour accélérer la construction du Rig, pendant que les travaux du Chantier Naval de Jurong se terminent. Jurong a affirmé que le chantier n’est pas en retard.

Outre Jurong, le chantier Enseada de Paraguaçu à Bahia aura son terrassement achevés à la fin du mois et sera en mesure de construire ces Rig de Forages uniquement à la fin de 2014 (le premier Rig de Forage est prévu pour Juillet 2016).

Les équipements sont actuellement en phase conception au Brésil, au Japon, en Roumanie et aux Etats Unis.

Le secrétaire du Développement de l’Etat de Rio, Julio Bueno, critique les commandes données aux chantiers virtuels au détriment des chantiers existants.

« Nous avons des chantiers vides à Rio. Le chantier réel devrait être une priorité face au virtuel. Pourquoi ne pas faire ces coques ici ? » demande Julio Bueno.

Le président du Consortium de Rio de Janeiro (association des chantiers MacLaren et Rio Nave), Mauro Orofino affirme que le marché connaît les risques de la construction du premier Rig de Forage. Il y a de fortes chances que celui-ci soit totalement construit à l’étranger.

Selon Orofino, le consortium lui-même pourrait être sous-traité pour la construction de cette première unité.

La coque pourrait être fabriqué dans le chantier de Rio Nave, à Rio et l’intégration et l’assemblage pourraient être fait dans le chantier de MacLaren à Niterói.

« Nous pouvons être un agent dans ce processus, qui permettrait de minimiser les retards en utilisant de la main d’œuvre local » dit Orofino.

Pour éviter les retards, Sete Brasil a fait un remaniement dans son portefeuille d’unités déjà contractées. La société a transféré la construction du premier Rig de Forage à Jurong dont la construction avait été initialement donnée au chantier Naval Atlântico Sul situé dans l’Etat de Pernambuco.

« Comment le chantier Atlântico Sul (EAS) pourrait construire des Rig de Forages s’il n’arrive pas a construire les navires pétroliers ? Jurong et Paraguaçu vont avoir du retard aussi» dit la source liée au Gouvernement.

En ce qui concerne les chantiers navals Brasfels de Keppel FELS à Singapour, Sete Brasil affirme que « dans le but de réduire les risques de retard », la construction des premiers Rigs peut être exécutée à l’étranger.
Le chantier Rio Grande, quand à lui, a déjà créé un programme pour accélérer les travaux des espaces destinés au montage et intégration des modules.

Source: O Globo/ Por Ramona Ordoñes e Bruno Rosa
Interprétation: Anaelle PLEURMEAU
Révision: Michel CURLETTO
contact@clubdupetrole.com.br

, , , , , , , , , , , , , , , ,