OSX perd un contrat d’1,6Mds d’USD pour la construction de rigs de forage

OSX a perdu le contrat de construction, dans le port de Açu, de deux rigs de forage du pré-sal, s’évaluant à un coût approximatif d’1,6Mds d’USD. Selon une source liée à ce processus, la négociation avec Sete Brésil (responsable de tous les affrètements des unités offshore de Petrobras) n’est pas allée plus loin due à l’interférence de Petrobras, qui ne serrait pas intéressée par son exécution.

Un des deux rigs de forage, déjà négocié avec OSX, sera construit au chantier naval Jurong de Singapour. La filiale brésilienne construit actuellement un chantier naval dans l’Etat du Espirito Santo, pour répondre à la construction de 6 nouveaux rigs devant atteindre un haut degré de local content. Le deuxième rigs de forage continue sans engagement, mais n’est plus négocié avec OSX depuis longtemps.

« Le contrat n’a pas eu lieu et ce n’était pas à cause du manque de volonté de Sete. » affirme une des sources. Petrobras a également interrompu les plans de Sete Brésil d’entrer sur le marché des navires de soutien et des plateformes flottantes (FPSO). Cela est en effet dû à la récente intensification de l’affrètement des embarcations de Petrobras à des entreprises étrangères.

Les deux rigs de forage représentent près de 20% du portefeuille des contrats d’OSX, qui s’évalue aujourd’hui à environ 8Mds d’USD.
Le groupe d’Eike Batista a négocié la construction des deux rigs pendant plusieurs mois avec Sete Brésil, qui a comme investisseurs Petrobras, des fonds de retraites et des banques privées.

OSX est aussi parvenue à négocier, l’année dernière, la construction de cinq autres rigs de forage avec Ocean Rig et s’est proposée de reprendre les commandes du chantier naval Atlantique Sud (EAS, Pernambuco), qui a des problèmes de retard concernant la construction de rigs, remportés il y deux ans. Mais ces négociations ont également échouées. Petrobras a annulé, en Novembre dernier, le contrat avec Ocean Rig, justifiant ne plus avoir besoin de ces unités. Le groupe d’Eike Batista, qui avait envisagé, dans son BP, construire jusqu’à sept rigs de forage (plus de 5Mds d’USD) s’est finalement retrouvé sans aucune commande.

Sete nie. Dans un communiqué, elle affirme qu’il n’y a pas de divergence avec les actionnaires et qu’ils maintiennent leur intérêt de contracter OSX pour la construction des deux rigs de forage. Une source appartenant au chantier Naval Jurong, a confirmé que le contrat a bien été conclu. OSX affirme que les rigs de forage ne font plus partie de ses commandes, et annonce qu’elle « attend de nouvelles opportunités d’affaires ayant pour but d’étendre son porte feuille de commandes et de clients ».

Sete sera non seulement propriétaire des rigs de forage, en retirant ce poids à Petrobras, mais également responsable du contrôle du chantier naval. Sete investit : elle fait appel aux chantiers navals pour la construction des rigs et les affrète ensuite à Petrobras en contrepartie d’une taxe journalière d’environ ½ M R$ chacun.

Sete Brésil possède dans son portefeuille 30 rigs de forage, un investissement de plus de 25Mds d’USD, dont 28 avec un contrat d’affrètement de le long terme (15 ans) avec la compagnie Petrobras.
Les deux derniers rigs seront affrétés à d’autres entreprises pétrolières avec des contrats à court terme (3 à 5 ans) au sein du marché spot. Lors d’une interview collective au début de l’année 2012, le président João Carlos Ferraz a informé qu’il était en train de négocier la construction des 29eme et 30ème rigs de forage avec le chantier naval d’Açu (OSX).

Le contrat d’affrètement du 29eme rig de forage de Sete a été conclu avec Jurong dès lors que le dirigeant a réalisé que le chantier Atlântico Sul (EAS) avait du retard dans la livraison des rigs que la compagnie lui avait commandé. Sete a suspendu temporairement le contrat avec le chantier naval de Pernambuco (EAS).

En Mars 2012, Eike Batista a confirmé avoir négocié avec le Chantier Naval Atlantico Sul (EAS) afin de reprendre ses commandes ; cependant, le contrat n’a pas été conclut. La balance aurait penché contre le fait qu’OSX n’a jamais construit un rig aussi complexe. Sete s’est alors tourné le chantier naval Jurong bénéficiant d’un rig de forage déjà en construction depuis 2011 à Singapour, qui n’a pas encore été affrété.

Le chantier naval Jurong se positionne comme candidat privilégie capable de livrer le premier Rig de forage à Sete Brasil, d’ici à Juin 2015.

Source : Jornal do Comercio / O Estado de São Paulo
Rédaction : Lucie CHOUAID
Révision : Michel CURLETTO
contact@clubdupetrole.com.br

, , , , , , , , , , , , , , , ,