Petrobras analyse la possibilité de devenir partenaire du groupe EBX dans le complexe industriel de Porto do Açu


La société dispose de trois autres endroits, le choix d’un de ses endroits dépendra des prix, selon Graça.

Graça Foster, présidente de Petrobras a déclaré que les négociations concernant le Porto do Açu dépendront des tarifs appliqués par LLX, responsable de la construction du terminal à Rio de Janeiro.

Selon Graça, la compagnie pétrolière travaille avec d’autres projets, dans deux ou trois lieux différents pour un nouveau terminal. Il y aura donc un choix de partenaires à faire, affirme la présidente.

Petrobras a besoin d’un partenaire pour les activités de ses plateformes de pétrole pour 2020, exprime Graça lors d’un évènement au siège de la Fédération de l’Industrie de l’Etat de S?o Paulo (Fiesp).

Elle nie, cependant, que l’éventuel partenariat avec LLX est une demande du Gouvernement Fédéral ou est lié à la construction ou non du Port.
« Le gouvernement ne nous a pas demandé d’aider le Groupe X », affirme t elle.

Petrobras a besoin d’un partenaire. Suite à ces déclarations, les actions de LLX ont été clôturées avec une hausse de 8,25%, cotées à 2,23 R$.
Les autres sociétés du groupe ont également été touchées. Par exemple, OSX a clôturé avec une hausse de 19,31%.

Petrobras souligne également la nécessité d’un soutien maritime dans la région de Santos (SP), et affirme qu’elle recherche des partenaires privés travaillant dans l’infrastructure. « Il n’y a pas de date précise, mais elle devrait être annoncé dans peu de temps », a déclaré Jose Miranda Formigli, directeur de l’exploration et de la production.

Augmentation de la production
Selon le Business Plan présenté par Graça Foster aux entrepreneurs de S?o Paulo, le souhait de Petrobras serait d’augmenter la production dans les mois prochains, à partir du second semestre.

Cette augmentation se ferait à partir de cinq projets. Le premier serait le FPSO Cidade de Paraty (RJ), qui commencerait sa production le 28 Mai dans le Bassin de Campos, avec une capacité de 120 000 b/j.

Parmi les 7 plateformes prévus pour 2013, deux d’entre elles ont déjà été mises en service : le projet Spinhoá qui est en opération depuis Janvier dernier, et le projet Baúna qui a débuté en Février.

« Nous avons atteint notre objectif de production en 2013. Cette année, nous allons maintenir cette production, et au deuxième semestre, nous commencerons à réaliser notre objectif de 2020 (4,2 M de barils de pétrole) » explique Graça.
Pour 2013, nous avons l’intention d’atteindre les 2 M de barils (même chiffre qu’en 2012).

Pour Graça, le plan de croissance de la compagnie est « absolument faisable » et la société a « tous les atouts nécessaires pour rendre effective l’augmentation de la production ».

Récemment, la direction a présenté son plan d’investissement pour la période 2013-2017, ce qui représente un montant total de 236,7 Mds d’USD.

Cette année, la compagnie investira 97,3 Mds d’USD, une valeur qui est supérieure à celle de 2012 qui était de 84,1 Mds d’USD.

Quand il s’agit de prix, la priorité de Graça est de chercher la convergence avec les prix internationaux. Selon elle, lors des 10 derniers mois, il y a eu quatre réajustements des prix des carburants ce qui a permis une hausse de 21,9% sur le diesel et 14,9% sur l’essence.

« S’il n’y avait pas eu la dépréciation du real, nous aurions eu une convergence bien plus importante avec les prix internationaux ».
Le perspective de la compagnie pétrolière est que le prix du baril reste à 107 USD et diminue à 100 USD sur le long terme.

Pré sal
Pour 2017, l’objectif de Petrobras est d’atteindre 1 M de barils de pétrole par jour en provenance du pré sal et en 2020 passer à 2 M.

Actuellement, il est produit 300 000 b/j, ce qui signifie pour Graça que le « pré sal » est une réalité. L’objectif a été atteint grâce à 7 champs producteurs.

Source : Brasil Econômico / Par Carolina Pereira
Interprétation: Anaelle PLEURMEAU
Révision : Michel CURLETTO
contact@clubdupetrole.com.br

, , , , , , , , , ,